baloji © 2011 Pierre Grandidier. All rights reserved.

Baloji et l’orchestre de la Katuba à opderschmelz

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


L’association luxembourgeoise K (Kultur mat K wi Afrika), en partenariat avec opderschmelz et le Centre National de l’Audiovisuel à Dudelange (Luxembourg), a eu la très bonne idée d’inviter le rappeur belgo-congolais Baloji et son orchestre de la Katuba (en référence à sa ville natale, à côté de Lumumbashi, en République Démocratique du Congo) pour un grand show le 11 février dernier. Comme l’indiquait K sur son site, Baloji a grandement tenu ses promesses et nous a offert « un concert d’une dense variété de styles: rap urbain, rumba congolaise, chaloupé mutuashi, soukous, mais aussi folk tout acoustique, ska roots, afro-funk dans le style nigerian… »

Dès les premières mesures de l’orchestre de la Katuba et les premiers pas sur scène du très charismatique Baloji, le public a été entraîné dans un raz de marée de rythmes endiablés et de paroles bien pensées (c’est d’ailleurs la première fois que le public d’opderschmelz a osé danser!). Baloji est un amoureux des mots et ça s’entend. Mais son talent ne s’arrête pas au rap, car l’on pense tout de suite à Fela Anikulapo Kuti, par son groove imparable et ses textes bruts et engagés, mais aussi à d’autres références comme Manu Dibongo, dont ils ont joué Soul Makossa, et bien-sûr Grand Kalle avec le tube historique « Indépendance ChaCha » (écrit par Roger Izeidi en 1960) que Baloji a eu la bonne idée de reprendre à sa manière pour les 50 ans de l’indépendance de la République Démocratique du Congo.

Quelques regrets cependant: un public luxembourgeois trop peu nombreux (mais tout de même bien chaud), un concert trop court, et pas de possibilité d’acheter les CD de Baloji à la sortie. Ceux-ci sont d’ailleurs assez difficile à trouver, et je ne peux que vous inviter à aller acheter les téléchargements ici, ou encore .

En attendant, j’espère que vous apprécierez les quelques extraits musicaux et, surtout, les photos du concert.


 

--> PDF doc.