Salif Keita à la Philharmonie © 2010 Pierre Grandidier. All rights reserved.

Salif Keita fait danser la Philharmonie

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Digne représentant du Mali, Salif Keïta est venu faire danser le timide public luxembourgeois au sein du grand auditorium de la Philharmonie de Luxembourg, le 14 avril 2010, pour la tournée de son dernier album La Différence.

Albinos de naissance, ce prince malien a dans sa jeunesse été rejeté pour de multiples raisons: par la société, à cause des pouvoir maléfiques dont sont réputés les albinos, par sa famille, car un héritier des fondateurs de l’empire du Mali ne devient pas chanteur, rôle normalement tenu par les membres de familles de griots.
A force de persévérance, l’amour de la musique de Salif Keïta a payé et il est maintenant reconnu en sont pays et en dehors de ses frontières. Pour preuve, ce concert à Luxembourg s’est joué à guichet fermé.

Dix musiciens et une danseuse sur scène ont eu raison des hésitations des mélomanes ayant fait le déplacement. Dès le second morceau, Salif Keita a bien fait comprendre que la musique est au Mali synonyme de fête, d’amour, de joie et donc de danse. C’est donc une salle comble qui s’est levée et à bien osé se laisser aller aux déhanchement provoqués par les soli de percussions et de guitare.

Line-up du groupe: Salif Keita (chant), Prince (calabasse), Souleymane Doumbia et Mamadou Kone (percussions), Harouna Samake (kamale n’goni), Djessou Kante et Ousmane Kouyaté (guitares), Seydou Tamba (basse), Aminata Dante et Bah Kouyaté Koné (chœurs), Hawa Sissoko (danse).


 

--> PDF doc.